L’interview des Cowboys Etanches !

Il s’agit bien entendu d’une interview complètement imaginaire, jamais publiée nulle part. Cela dit, si Télérama veut la récupérer j’ai rien contre…

Flatulences, votre nouvel album, vient de sortir, de quoi s’agit-il ?

C’est un concept-album, comme Tommy des Who, ou plutôt comme Une Journée De Monsieur Chose de Carlos, qui m’a davantage inspiré. C’est parti d’une bêtise. Je m’amusais avec un logiciel de solfège, dont l’assistant m’a proposé un « petit ensemble à vents ». J’ai écrit quelques notes, j’ai appelé ma création « Flatulences Altières » et c’est parti de là. Ca parle des gens qui pètent plus haut que leur cul. Dont un certain Monsieur Marcassin qui existe pour de vrai et qui m’a vraiment beaucoup ennuyé…

Il est très différent du précédent, Dur Caillou, qui était très… heavy metal ?

C’est plutôt le précédent qui était différent des autres. C’est très amusant de faire du hard rock. Je voulais en faire avant d’avoir cinquante ans. Le problème, c’est de s’arrêter une fois qu’on a commencé… Le lien, c’est la chanson Dur Caillou que j’ai reprise en reggae sur Flatulences. Elle collait bien au thème. Le hasard ? Pas tout à fait. La continuité conceptuelle de Zappa, plutôt… Déjà, sur Dur Caillou on retrouve Gravitation Blues qui était déjà sur Motel Riviera

Alors quoi de neuf dans Flatulences ?

Quelques chansons qui n’avaient jamais trouvé leur place avant, mais surtout des chansons écrites et enregistrées très vite. C’est la deuxième fois que ça m’arrive. Comme une diarrhée musicale… Ca m’avait déjà fait le coup pour OVNIBUS mon Opéra Cosmique qui n’est jamais sorti…

Pourquoi ?

J’avais créé une page Facebook pour OVNIBUS, mais Facebook a menacé de me la supprimer parce qu’elle n’avait aucun visiteur…

Ca vous gêne de ne pas avoir de succès ?

J’ai quand même gagné 16,76 € de royalties en 2016 pour tout ce que j’ai publié. Quand vous lancez un album des Cowboys Etanches sur Deezer, de préférence en boucle, avant d’aller vous coucher, je gagne 0,05 centimes d’euros par chanson. Pensez-y… J’ai fait une pub sur Facebook pour la vidéo de Monsieur Marcassin. J’ai touché 2500 personnes, 250 ont vu la vidéo et 3 ou 4 personnes l’ont aimé. J’aurais mieux fait de leur donner dix balles chacun. Mais je m’en fiche complètement, je continue, je m’acharne, je m’obstine…

Vous pensez que Flatulences va changer les choses ?

Sortir un projet qui parle des gens qui pètent plus haut que leur cul pendant une heure et quart ne me semble pas la meilleure stratégie pour toucher du monde.

Alors pourquoi ne pas essayer de produire quelque chose de plus commercial ?

Parce que quand je m’endors le soir, que je pense à mes facéties, ça me met de bonne humeur. Ca me suffit. Vous imaginez si j’écrivais des chansons sérieuses et que ça ne marchait pas ? Ca serait terrible, non ? Comme ces gens qui font de la peinture et qui accrochent leurs croûtes dans leur salon… la double peine. Ils n’ont pas de talent mais ils gâchent en plus la déco. Et puis c’est très sérieux la chanson désengagée, c’est comme un mille-feuilles. Vous enlevez la première couche pipi-caca et vous trouvez la deuxième : oh, c’est un peu triste finalement, c’est touchant. Et puis hop, la troisième. Naan c’est crétin ce truc. Etc. C’est très sérieux la flatulence altière, ça pourrit la vie de tout le monde. D’ailleurs, dans l’album ça finit mal…

Ne pensez-vous pas quand même que votre démarche aussi est très… prétentieuse ?

Bien sûr que si. Je me prends tous les jours pour le professeur Flageolet. Je gagne ma vie avec ça. On dirait que vous venez d’entrevoir la deuxième couche…

Pourquoi vendre l’album plutôt que de le laisser en libre téléchargement alors ?

Parce que mes amis ont toujours été gênés quand je leur ai passé mes chansons. Difficile de dire qu’un cadeau ne plaît pas, surtout quand il est aussi personnel. Le fait de demander 2 euros ne change rien pour ceux qui pourraient apprécier et ça m’évite ce tracas. Et puis on peut l’écouter gratuitement sur Deezer, Spotify et sur Bandcamp. Ceci dit, ceux qui l’achètent auront un joli livret, la BD au format ebook et la pochette… Il est même possible d’acheter les chansons pour 0 euros, je peux pas faire moins cher… Statistiquement, je devrais bien faire plaisir à une ou deux personnes sur la toile…

Flatulences – Les Cowboys Etanches

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s