Chanson désengagée et OuMuPo…

J’ai toujours adoré l’Ouvroir de Littérature Potentielle, cette société ultra-secrète et hyper-fermée dans laquelle oeuvraient Raymond Queneau et – mon idole – Georges Perec. L’exemple le plus connu d’Oulipo, c’est justement le fameux bouquin de Perec, La Disparition, écrit sans un seul e. Un régal.

Les Cowboys Etanches ont rendu homamge à ce fameux bouquin, dans une chanson qui ne s’appelait pas (elle figurait en ghost track des CD (gravés) de Tristes) et que l’informatique m’oblige à nommer – Ca A Pisparu.

Evidemment, il n’y a pas un seul e et j’en assume la facilité (mon état de flatulence altière ne me pousse pas à revendiquer l’idée, ça rassure). Là où j’ai mis mon grain de sel, c’est que la chanson est écrite dans la tonalité de Mi (E en anglais) et qu’il n’y a pas un seul mi (E) dans toute la chanson. Comment est-ce possible ? Avec un accord de Mi7 – 7, le nombre de la réalisation ultime – le mi étant alors remplacé par un Ré. Or, Georges Perec adorait l’île de Ré. Coïncidence ? Je ne crois pas…

Ainsi donc, l’OuMuPo (Mu = musique, bravo) est un formidable outil de création. J’en ai (ab)usé pour mon hommage à Joe Dassin, particulièrement content de l’Aurore Boréale (merci Armelle !).

Y en a-t-il partout ? Disons, un peu. Nos Amis Les Allemands est un arrangement de La Sambre-et-Meuse façon Hey Jude. Faites ce que vous voulez avec ça.

Tiens, j’avais même l’idée du concept « Les Plus Grands Succès des Cowboys Etanches ». Une dizaine de chansons écrites en une journée (de bureau). Contrainte ? Le titre. J’en ai gardé quelques unes, sur Motel Riviera : Que Je T’Aime, Sunday Bloody Sunday et Magnolias Forever. Et je ne résiste pas à la vidéo du morceau titre à regarder ici

Enfin, comme disait Bashung, c’est la faute à Dylan. Nobody can sing the blues like Blind Willie Mc Tell est devenu tout le monde à oublié l’ambiance de ces fêtes foraines que chantaient Stone et Eric Charden

Alors pour finir, un petit secret de fabrication… Qu’est-ce qui fait que Motel Riviera a un air d’hôtel californien alors que les accords et la mélodie n’ont évidemment rien à voir ? Idem pour les chansons pas de Joe Dassin ? Ecoutez attentivement, tout se cache dans les parties de batterie…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s